Foire aux questions relatives au projet #everynamecounts

Avec #everynamecounts notre objectif est que tous les noms figurant sur tous les documents de nos archives en ligne puissent être retrouvés. Selon le type de document, d’autres informations telles que la date de naissance, le dernier domicile libre ou le nom de parents proches sont également incluses afin de pouvoir rechercher le plus d’informations possible sur une personne. Ensemble, nous voulons construire un mémorial numérique pour les victimes du national-socialisme.

Tout un chacun disposant d’un ordinateur et d’une connexion Internet stable peut participer à #everynamecounts.

Pour participer, il suffit de suivre quatre étapes simples:

1. Ouvrir la page du projet
2. Cliquer sur « Classify » ou sélectionner les documents d’un camp précis à modifier sur «Get started».
3. Consulter les informations importantes pour travailler avec nos documents d’archives
4. Aider!

1. Partagez notre campagne sur les réseaux sociaux et invitez vos abonnés à participer.
2. Organisez des journées d’action et répertoriez des documents avec toute votre équipe.
3. Informez et activez votre réseau. Nous mettons volontiers le matériel informatif à votre disposition.
4. Faites-nous savoir par vidéo ou par message pourquoi vous soutenez le projet.
5. Utilisez votre newsletter, vos listes de distribution, votre site Internet, etc., afin que nous puissions recevoir le plus d’aide possible.
6. Apportez votre soutien au projet #everynamecounts par des dons.

En 2020, les volontaires ont indexé près de 2,5 millions de documents, une performance grandiose. Mais ce n’est que le début!

Non, l’inscription n’est pas indispensable, mais possible. Des milliers de volontaires se sont d’ores et déjà inscrits sur notre page #everynamecounts sous Zooniverse. L’inscription est gratuite et permet par exemple d’entrer en contact avec d’autres utilisateurs et utilisatrices sur le forum pour parler des documents.

Que ce soit pour des collègues, une classe, une équipe de sport ou un cercle d’amis: L’introduction numérique et les autres documents d’accompagnement de #everynamecounts offrent à toutes les personnes intéressées la possibilité de participer au projet et d’en apprendre davantage sur la persécution nationale-socialiste.

Dans la deuxième phase du projet qui débutera lors de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste en 2021, les documents à indexer seront d’abord des fiches et formulaires d’identité de détenus incarcérés dans différents camps de concentration. Ces deux types de documents contiennent de nombreuses informations sur les différents détenus.

Foire aux questions des Arolsen Archives

Les Arolsen Archives sont un centre international de documentation des victimes du national-socialisme regroupant les archives les plus complètes au monde sur les victimes et les survivants de ce régime. Les collections contenant des millions de documents sur des millions de destins constituent un véritable mémorial de papier, d’ailleurs inscrit au patrimoine documentaire mondial de l’UNESCO.

Les Arolsen Archives ont été créées en 1947 par les Alliés. Leur première mission à l’époque ? La recherche des victimes disparues de la dictature nazie et de documents sur les itinéraires de persécution et les crimes nazis. C’est ainsi qu’est né l’International Tracing Service, ITS, en 1948. Les archives ont rassemblé et conservé des documents sur tous les groupes de victimes du régime hitlérien durant des décennies.

Depuis 2013, les archives ont rejoint le patrimoine documentaire mondial de l’UNESCO. En 2019, l’institution s’est rebaptisée sous le nom d’Arolsen Archives. Elles constituent désormais un centre international consacré aux persécutions sous le régime national-socialiste.

Les collections contiennent des informations sur tous les groupes de victimes du nazisme. C’est bien ce qui rend cet organisme unique en son genre. Les archives contiennent plus de 30 millions de dossiers, de fiches et de listes de noms concernant les victimes de l’holocauste, les détenus des camps de concentration, les travailleurs forcés étrangers et les survivants.

17,5 millions de noms sur des fiches de référence nous racontent 17,5 millions de destins. Les Arolsen Archives conservent également environ 2 800 effets personnels. Il s’agit d’objets personnels retrouvés dans des camps de concentration ayant appartenu aux victimes du nazisme. Le but est de les rendre aux familles et aux descendants de leurs propriétaires légitimes.

75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les témoins des crimes nazis encore en vie se font rares. Le témoignage de ce passé que renferment les documents des Arolsen Archives est donc plus indispensable que jamais. Voilà pourquoi nous les conservons, les mettons en forme et les rendons accessibles à tous.

Les Arolsen Archives sont un mémorial vivant pour lutter contre l’oubli des atrocités que les nouveaux racistes et antisémites nient aujourd’hui. Tout le monde peut faire des recherches sur le sort des victimes via les archives en ligne des Arolsen Archives pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli.

232 employé·e·s travaillent dans les différents départements des Arolsen Archives. Ils effectuent par exemple des recherches sur le sort des victimes à la demande des membres de leurs proches ou de leurs amis, ils conservent et numérisent des documents, les recherchent et les transmettent.

Participe dès maintenant !